Recettes
Laisser un commentaire

Crème brûlée au sésame noir

Dessert crème brûlée à la pâte de sésame noire

Je n’ai pas peur du noir. Le noir me fascine et m’attire même s’il est parfois décrit comme achromatique, occulte ou austère, le noir laisse passer la lumière contrairement aux idées reçues, regardez ici et ! Et puis le noir est synonyme de sobriété, d’élégance et de raffinement, c’est le cas en mode par exemple.

En cuisine on se méfie quand même du noir parce que le noir est généralement l’indice d’un incident potentiellement irrécupérable. Je me suis aperçue néanmoins que le noir “culinaire” peut s’avérer délectable. Je ne me suis pas encore étendue sur la passion que je voue au chocolat noir, j’en mange tout au long de la journée, le matin dans mon granola, avec banane et dattes, le midi en fin de repas avec un p’tit noir et le soir véritable anti-dépresseur.
Il y a aussi  la pasta al nero di seppia spécialité vénitienne, le fameux diamant noir du Périgord ou encore le sésame noir. Lui, je l’ai découvert sur le tard dans un resto japonais* qui non seulement sert des sushis d’exception, mais aussi des desserts surprenants et atypiques comme leur fameuse crème au sésame noir. Alors c’était devenu une idée fixe, je savais que ça m’aiderait à ne plus broyer du noir, il fallait que je la fasse cette crème brûlée au sésame noir. La première difficulté a été de se procurer la pâte qu’on trouvait pendant longtemps seulement sur le web et depuis quelques années elle est commercialisée en épicerie bio par Jean Hervé.

CREME BRÛLEE AU SESAME NOIR

Recette pour 6 crèmes :
– 25 cl de lait entier
– 25 cl de crème liquide ou fleurette
– 5 jaunes d’œufs
– 90 g de sucre cassonade + un peu pour la finition
– 50 g de pâte de sésame noir


– Faire chauffer à feu doux le lait + la crème + la pâte de sésame noir. Arrêter dès la première ébullition.

– Fouetter 5 jaunes d’œufs + le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse et ajouter dessus le mélange lait-crème-sésame. Bien mélanger.

– Verser de l’eau dans le lèche-frite du four afin d’y déposer 6 ramequins préalablement remplis de la préparation et enfourner pendant 45 min au bain-marie.

– Sortir du four et laisser refroidir.

– Placer au frais 2h minimum.

– Au moment de servir, saupoudrer de cassonade et colorer à l’aide d’un chalumeau ou sous le grill du four.



*Kokoya
– 
5 Rue des Batignolles, 75017 Paris
Minuscule resto, il faut impérativement réserver mais on peut aussi emporter.

Cette entrée a été publiée dans : Recettes

par

Je suis graphiste et auteur. J'ai créé NOURRITURES, le journal de délectation. La nourriture, c'est un sujet universel et assez fédérateur. Je crois qu'on a tous une histoire personnelle liée à la nourriture. Dans mon journal, en posant la question de la nourriture, j'aborde les notions de transmission, d’échange culturel et social, de fraternité, de partage.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s